Archive for mai 2009

Il était une fois…L’UPAF!

20 mai 2009
Kanyana Mutombo (directeur), Anatole Malu (président), Mikaela Told (tésorière), Ali Agraniou (Vice-président)

Kanyana Mutombo (directeur), Anatole Malu (président), Mikaela Told (trésorière), Ali Agraniou (Vice-président)

Aprés plusieurs mois de gestations en amont et un travail inlassable de conceptualisation et de préparation accompli par Kanyana Mutombo(politologue Suisso-congolais, fondateur de la revue internationale Regards Africains et l’association culturelle du même nom) ainsi que plusieurs réunions preparatoires au cours du premier semestre 2008,  aboutissant à l’assemblée générale fondatrice le  6 juin 2008  et à l’ inauguration officielle le 20 fevrier 2009, l’Université Populaire Africaine en Suisse (www.upaf.ch)  première du genre en Europe et dans le monde, a enfin vu le jour dans les faits .

Débutant modestement par des cours de Français et autres colloques, débats et animations culturelles organisés à Genève, Bienne et bien d’autres villes Suisses (voir à cet effet la Newsletter no 1 et 2 sur le site web de l’upaf voir plus haut) l’université populaire africaine compte prendre sa vitesse de croisiere au courant de la saison 2009-2010. Se voulant un espace passerelle d’échanges et de co-integration active ainsi qu’un centre de valorisation des competences Africaines et de transmission de savoirs, l’UPAF s’est assignée pour buts et objectifs, d’organiser, développer et promouvoir un centre d’excellence intellectuelle, culturelle et sociale en mesure de réaliser en aval les objectifs suivants:

– Promouvoir les valeurs ancestrales et universelles de l’Ubuntu, concept  africain signifiant à la fois, noblesse de coeur et d’esprit, code sacré, philosophie et art de vivre, en être humain respectueux de la vie, de la dignité et des droits attachés à chaque être, privilégiant le dialogue, la tolérance, la générosité, la solidarité et la capacité à vivre la diversité culturelle de manière inclusive, en lien et en harmonie avec son environnement.

– Répondre aux besoins et demandes d’une population cible et de diverses institutions et organisations en matière d’intégration et  pour une meilleure approche des migrants africains.

– Contribuer à la production, à la circulation, à l’échange et à la promotion des savoirs, idées et réflexions s’appuyant principalement sur les compétences et une expertise africaines.

– Constituer un carrefour de rencontres, d’échanges, de convivialités et de brassages interculturels, dans une dynamique de co-intégration respectueuse de la diversité culturelle.

– Eriger un pole fédérateur de formations et un réseau de compétences et d’expertises, sur les plans aussi bien national qu’internationnal et ayant au centre l’Afrique et les Africains.

Contenant en son abréviation le sens mème de sa vocation, L’UPAF  est une « UNIVERSITE » :  Qui compte offrir une formation universelle sous forme de cours, séminaires, conférences, colloques, ateliers, forums de discussions ou toute autre activité utile pour faire avancer la connaissance de l’ Afrique et des Africains. Elle garantit une formation de qualité ainsi que le maintien d’un haut degré de professionnalisme à tous les niveaux de son organisation.

– UNE UNIVERSITE « POPULAIRE » :  Fondée selon le concept d’Université populaire développé depuis le XIXe siècle en Europe, L’UPAF propose des formations conçues moins en vue d’une instruction académique spécialisée que pour développer des compétences pratiques, en encourageant la participation active des auditeurs-étudiants. Si les formations s’adressent en grande partie aux adultes, elles restent ouvertes à toutes les catégories d’ages et générations sans distinction d’aucune sorte. Sous forme d’ateliers notament, certaines visent plus particulierement les jeunes (voir à cet effet le calendrier mensuel du programme de juin avec pour exemple  » la soirée palabre »   » Jeunes Africains et phénomène Hip Hop » du 24 juin 2009 à la maison des Associations, 15 rue des Savoises 1205 Genève. 18h30-20h30. Et les séminaires « Jeunes d’origine Africaine et travail social » programmés pour le 12,19 et 26 juin au même endroit, de 9h30 à 16h).

L’accès à moult activités de l’UPAF sera gratuite, afin de favoriser l’accession la pus large aux savoirs, qui ne doivent pas rester le privilège des « diplomés ». Se voulant « Populaire », L’UPAF n’exige aucune connaissance ni qualification préalables. Seul est pris en compte l’ intérêt pour l’ Afrique et les Africains.(Voir les séminaires d’ « EMPOWERMENT »   dans le programme de formations disponible sur www.upaf.ch) Empowerment: Acquisition du pouvoir décisionel et emancipation par le savoir et la connaissance. Méthodologie et manière de l’acquerir.

L’UPAF   c’est aussi – UNE UNIVERSITE POPULAIRE « AFRICAINE ».  Elle n’est pas qu’une université populaire à l’européenne. Elle s’inscrit fondamentalement dans la continuité des écoles africaines traditionnelles, lieux d’enseignements pratiques et non-élitistes, marqués par le partage inter-générationel. Son enseignement est donc une signature sociale imprimée par toute la communauté et trempée dans les valeurs de la sagesse Ubuntu (voir dans « buts et objectifs » plus haut, le concept de l’Ubuntu). L’UPAF  s’inscrit par ailleurs dans le mouvement de Renaissance Africaine qui tend à vulgariser notamment auprés des jeunes l’enseignement et l’oeuvre  d’Africains éminents tels que Joseph KI-Zerbo,Cheikh Anta Diop, Hampaté Ba, Frantz Fanon, Aimé Césaire, Kateb Yacine…

Enfin, L’UPAF est une UNIVERSITE POPULAIRE AFRICAINE  « EN SUISSE » :  Fondée en Suisse par Regards Africains, association culturelle à but non lucratif , l’ UPAF fait partie intégrante de son milieu social. Au travers des échanges et des emseignements qu’elle impulse et prodigue, elle cherche à affirmer son engagement dans la défense de la tolérance et du respect de l’autre. Elle oeuvre à une intégration qui ne soit pas seulement économique, sociale et politique, mais aussi culturelle, scientifique et même familiale. Bref , à une co-integration effective et active. Car l’UPAF  est le lieu ou il est possible de réfléchir, entre personnes d’origines diverses, des questions qui taraudent les sociétés contemporaines et les défis qui se posent à elles. l’UPAF collabore par ailleurs avec différentes institutions locales et nationales telles que, le département de la solidarité et de l’emploi, le département de l’instruction publique, la maison des Associations, l’association Tierra Incognita et l’Espace 99 à Genève ainsi que le Musée Schwab à Bienne et l’Abbaye de St-Maurice en Valais. Elle se destine en guise de conclusion à rayonner sur le reste de la Suisse ainsi que sur les régions environnantes et à travers des synergies en Europe et en Afrique.

Sources :  (Documents de travail de Fodil Belhadj – Journaliste à Regards Africains et membre fondateur de l’UPAF. Mini-présentation du concept et des activités de l’ UPAF – Genève, Décembre 2008. Ainsi que www.upaf.ch ) .