FRAGMENTS . Cheikh Sofiane Belbouri + en bonus Le Slam de la Fleur (RCGO)

Le Slam de La Fleur

Ecrit à quatre mains par Cheikh Sofiane Belbouri (RCGO) et Fodil Belhadj (Théâtre Algérien de Genève), le Slam de La Fleur traite du manque éprouvé par les deux frères suite à la disparition de l’aîné en 1993.

Le Théâtre Algérien de Genève dédie ce slam aux parents des disparus algériens suite au coup d’état militaire du 8 janvier 1992.

Comme une fleur arrachée, blessée dans son amour propre
Non pas, parce qu’elle a été prise car toute belle comme elle
Sait qu’elle, sera un jour promise, à son destin tel quel
Mais par la violence qui l’a matée
Pourtant, elle a imploré la main de lâcher prise, sur elle

Enfin qu’importe la façon qu’elle… Mais est-ce bien d’elle qu’il s’agit ?
Ou bien de sa beauté qui l’a condamnée à son devenir : Cruel !
Elle, ma fleur si belle avec des yeux, si tu savais, en amande made in rebelle
Comme la gazelle, avant de croiser le regard du chasseur, si frêle
Dans ce monde immuable et mortel, cadence stricte pour ma fleur arrosée

Par sa joie, tant servie par son sourire mais trahie par la dernière note qui l’achève
Mettant a nu la détresse qu’elle, porte supporte pour son pays, détruisant en chemin
Au passage, l’image tant vantée d’elle de femme forte.

Saviez-vous que dans mon pays, nos femmes sont des HOMMES ! Pas comme les autres ?
Non ce n’est pas une déclaration d’amour, car l’amour pour nos âmes,
Dont la haine est parait-il la nature première pour ne point dire suprême
N’est qu’une goutte d’acide qui ne fera jamais déborder le vase de l’amour ad hoc

Car telle, une vague qui vient s’écraser au pied de la roche de roc
Dis-toi bien : Ma fleur, que je ne veux point prendre ta beauté ni ta bonté
Et garde-bien au fin fond de ta bouture, ce sentiment ravageur de liberté sublime

Et offre-moi donc ce mal qui t’habite ! Ma fleur
Peut-être épousera-t-il celui qui est L’hôte de mon cœur ?
Peut-être, naitra de ce couple de maux l’amour qui te vaut, à l’éternel
Sinon je leur souhaiterai à eux deux, la mise à mort comme pour Kadhafi
Pourrai-je faire autrement face à tant de tort ? Si tard, mon cœur enterre près de toi
Ma fleur

Dis-moi ! La roche de roc, s’aperçoit-elle depuis tes rivages ?
Là ou il n’y a ni corniche, ni plages, ni mer ? Que des lacs, des pétasses de rivières ! En faux et en vrac !
De ce qu’elle prive le regard du plaisir de voir, les vagues venant embrasser
Pour une fois , juste une fois ma fleur, terre, mer et père.
Demeurant ainsi seule maitresse à bord d’elle
Pour décider de cette féerie inouïe, mais à perpet !

Dis-moi , la roche de roc, aura-t-elle d’autre voie à suivre ?
Que de s’engloutir ou en sable fin ocre et or, se reconvertir
Le fait de le penser serait déjà pour moi, un anathème
car cela aura surement un jour, pour toi, pour lui, pour elle, une fin à ce long terme

Ta présence ma fleur, nombreux la déméritent à leur coté dans le recoin de la vie quotidienne
Quant à moi si je ne me savais enclin à ce mérite, d’aimer la fleur à ce point, trompé par son parfum enchanteur
Hélas, si seulement le miroir de glace ne me renvoyait pas toute la laideur de mes vingts ans, lesquels pour ma fleur resteront éternels
les mots à maux que je te dessine maintenant, avec une plume en poignard, nourrie de mon sang
Auraient-ils une chance d’arriver sains et saufs puis à bon port, sur ton ile : la Marsa,
La Marsa des fleurs .

Cheikh Sofiane Belbouri ( RCGO ) et Fodil Belhadj (TAG)

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :