Cheikh Belbouri Sofiane (R C G O)

  • <

Les Couleurs

   Pénible est ma douleur, paisible est ma rancœur
   Libres sont les couleurs qui défilent avec douceur
   Nuisibles sont leurs détracteurs, pris de peur mais sans pudeur
   Le feu de leur fureur ne brulera jamais ma demeure
   Car mes Couleurs n’auront d’autre sauveur
   Que l’innocente saveur des enfants rieurs.
  • <
Cheikh Belbouri Sofiane est un poète de chambre Oranais  d’expression Française .
 Licencié en droit, il écrit depuis une vingtaine d’années des textes , poèmes , par la bande
 et pour se retrouver avec son frère ainé (parti il y a de cela 23 ans) l’espace d’un écrit, d’un poème, d’un Slam, d’un instant , afin de transcender leur condition humaine et le destin qui les a séparés.
  Bouteflikiste convaincu (adepte de Bouteflika) contrairement à son frère ainé, ses poèmes
  et textes sont archivés  au sein du label RCGO (Rawaât  echiîr el gharbi ouahrani) – La splendeur de la poésie Ouest-Oranaise – ses textes et poèmes sont d’une valeur inestimable
 car refusant obstinément de publier en Algérie (Allez savoir pourquoi !) , et comme d’hab c’est la Suisse qui ramasse le gros lot…   Salam.
  • <
                                     Le Poème de la Croix ( Rouge Sang )
A tous ceux qui rugissent de bonheur au moment ou arrive à leur ouïe le son crépitant de nos
                                                  Gémissements
A ceux qui arpentent bruyamment les cols de l’absurde, pour laisser sous-entendre que les coups contondants qu’on nous assène par traitrise et les larmes de sang qu’on nous arrache par bêtise, ne sont que le prélude  de la vengeance du sort sur notre hardiesse « blasphématoire »
 qui nous voulait être : Libres
Aux nostalgiques des croisades et autres  » Conquista  »  itératives , auxquelles l’histoire n’a jamais été une leçon : Instructive
Aux gourous des masses qui aspergent l’auditoire de fables fallacieuses , dont la la morale pernicieuse ne s’accommode de NOUS, que si nous passons constamment pour l’idiot du
                                                         Village
  Aux saugrenus obtus d’esprit , aux cranes rasés emplis de facultés omniscientes  .
   Nous rétablissons les vérités occultées, dans leur bon droit , pour affirmer que jamais
    Le soleil levant ne brula « l’América »  mais c’est bel et bien  « Le yankee » qui atomisa
                                                           Hiroshima
    Nous invoquons les vérités occultés (Oui missiou oui)  pour reconnaitre que ,
    si l’Apache a pu tuer quelques braves « Boys boys boys »  le cowboy lui, a exterminé
    l’Amérindien avant de prendre ses terres et habiter  un :
                                                             Cimetière
     Nous nous remémorons les vérités occultés (Oui missiou oui) pour admettre que si
     La montagne ne vint pas à Mahomet , Mahomet lui, alla vers  la montagne
     Or ce n’est pas la civilisation qui s’apporta aux Noirs d’Afrique , mais c’est l’Homme Noir
      tout à coup métamorphosé en « nègre  »  qui porta sur son dos les vrais balbutiements de la
       Civilisation naissante :                   Ubuntu
        Nous prenons à témoins les vérités occultés (OUI MISSIOU OUI)
        pour avouer enfin ,que ce n’est pas l’éventail de Hussein Dey  qui amena l’armée
         de France aux portes d’Alger , mais c’est à la cupidité vénale de la république des
          « droits », que revint la grâce d’imposer aux Maures et Berbères le choix subtil entre
                                                      Mourir et périr .   Fin
      Le Slameur  :  Attends ne pars pas tout de suite khouya , j’ai besoin d’un dernier pour la route,
                    disons sur la route vers …….Misserghine .
       Le Cheikh :  May Koune ghir Khatrek khouya ! Tiens ma Verte pour toi et pour l’espérance .                           J’ai nommé :
 misserghin
 

  • <

                                                       Khadra

              Tu viens Khadra ma verte mère la  fille du bonheur, Bent Essaâda
                De quitter Wahren  qui t’a vue éclore ça et là telle une fleure  de Mimosa
                A Piti en passant par Maraval, tu étais la belle au bois  levant pour le Hammam
                  Populaire à Hai El Badr, traitée comme une Reine par ton Hombre
                   Votre union était sûre belle et bien certaine sur la mesure du Sariij  Fe Stahh
                    Telle une piscine interdite car incertaine, et la Bekkoucha qui me harangue
                     me fait peur car  je ne veux pas de la Kiassa, veux juste Rachelle
                       à l’ombre de ton sourire de belle, donne-moi un dinar pour que j’aille chercher
                       mon caprice et mon tilatou, juste là derrière  la rue du père de la victoire
                       Chez madame Attou la khitana (la gitane) puis j’irais jouer El Bola avec
                        les frères  Abbabou afin de dribler dribler  dribler puis feinter du corps
                         Pour la mettre enfin dans la lucarne.  Fe Tessiin.
                        Il fut un temps lointain, peut-être,  ou les faibles et les démunies de celles
                         Qui arpentaient le Hammam, surent te compter parmi les plus magnanimes
                          des plus généreuses des philanthropes.
                           Puis vint le temps récent, ou par la grâce d’Allah, tu fis face jusqu’à terme
                           Jusqu’au terme dans une totale discrétion dite familiale interne, absolue dignité
                            Dont je suis le porteur de longues années intimes, sans éprouver quiconque proche ou tiers
                             Soit-disant… Subalterne.
                             De Belhadri à Fatima et Boumediene en passant par Abdelkader et Khadija
                              les disparus, le souvenir de tes enfants éternels,  et moi ton petit fils devenu
                               grand : Soufiane ¨! Ephémères créatures que nous sommes, te souhaitons la
                               clémence de l’éternel et son vaste paradis, Fel Firdaws we Silwane.
           Cheikh Belbouri Sofiane (R C G O) !  Fin !

Khadra et son Hombre

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :