Archive for avril 2018

Le 1er Slam de Mboléla

8 avril 2018

Ateliers d’écritures créatives Slam de L’Upaf, dans le cadre de la semaine d’Actions contre le Racisme. Genève du 21 au 24 mars 2018

J’aime pas !

(Texte de Mboléla, jeune garçon de 8ans)

Moi Mboléla, j’aime pas la guerre , j’aime pas la méchanceté

j’aime pas souffrir, j’aime pas saigner du nez, j’aime pas être malade

J’aime pas voir les gens rejetés, ni moi-même, les rejeter

 

Moi Mboléla, j’aime pas avoir mal au ventre à cause du Coca et

du Mac Do !

Non ! J’aime pas !

 

Vidéo Rap des Jeunes de la commune de Plan- les- Ouates. Genève. (Semaine d’Actions contre le Racisme) : J’SUIS PAS !

Le Slam de la Migration

Atelier Slam Upaf :  Les Mots pour dire la Migration : (Texte collectif. Avec la participation de : Sofiane, Mboléla, Kanyana, Rosy, Michaela, El Hadi et Kakiche) Direction Artistique : Fodil Belhadj (Tag)

Migration ô Migration

La douleur dans mon ventre ô crispation, un départ si forcé

pour un Exil élémentaire, je le savais déjà lugubre, persistant

alimentaire et foncé.

 

Je le croyais pourtant, lumineux, intrinsèque, culturel, et l’Homme

Blanc le petit Suisse, accueillant hospitalier et généreux comme

chez nous : 5 sur 5

 

Et pourtant j’ai migré comme vous tous, obligé par la vie

sur ma vie d’obligé pas fugué c’est pas nous, c’est le général le

colonel le capitaine de mes deux, subalterne de la France

éternelle et ses tueurs de Malik, me chercher …..

 

Migration sauve-moi, le bateau si l’avion me veut bien

Un train-train parachute c’est aussi la gazelle m’ira bien : 1 sur 5

 

Migration ô Migration la cruelle, Gargamelle a tué en son sein

des migrants par centaines , des milliers de gens bien

 

Et enfin par les mots de mon Slam actuel, Migration je te fonds

je te fume je te feinte je te fissaâ ( Accélère en Arabe)

 

Crispation de ma mère de son ventre, la douleur de l’Amour

maternel, Migration : Criminelle !

 

 

Les Mots qui blessent

F. Belhadj (TAG)

Les mots qui blessent, à la vue d’un lac de douleurs d’une existence

Cheap pas chère, ce sont là pour ta vie, des maux que l’on te tresse

 

D’un plateau d’argent oui , mais d’invectives à l’Amour propre

en d’autres termes de l’Amour Sale, à l’estime de l’autre à l’estime

de soi :  Compresse !

 

Les mots qui blessent, dans le faux dans le vrai, dans le brut dans

l’abstrait dans le bruit la fureur et l’excès

C’est l’enfant innocent que l’on dit : Bon à rien, bras cassés, deux

mains gauches, maladroit . On l’oppresse

 

L’enfance en vrac l’enfant s’en va !  C’est Maltesse !

 

Les mots qui blessent, c’est l’époux le mari si marri

c’est l’amant hilarant… D’impuissance… Pas marrant !

 

Il en laisse dans sa laisse pour sa belle, des vocables injurieux

mélodie de la balle qui s’empale dans son antre à sa femme

Elodie qui en bave et en laisse, de ces larmes de ces bleus

à l’encontre de ses peurs à l’endroit de ses pleurs

 

Les mots qui blessent

 

C’est l’ami que l’on dit, qui se dit amical dans ta vie

Mais lequel en vrai, te charrie te harcèle il t’ennuie tu le sais

tu le sens qu’il te stresse

Pas moyen d’être en phase dans les faits dans les fêtes c’est

Kif-kif c’est pareil !

 

Alors on esquive comme Cassius, on se baisse juste un peu

on repart de plus belle sur la route escarpée

 

Hirondelle : Aide-moi ! Sauve-moi ! Laisse-moi lui disais-je

Evite-moi pour toujours, les mots qui blessent. Fin

 

Bonus : Le dernier morceau de notre ami le Rappeur Genevois MC Akecheta (Membre du collectif les Partisans du Hip Hop)

« Ressources Inépuisable » extrait de la compilation : « A bas la Françafrique Vol. 2. » Dakar, Sénégal

Featuring : Sam’s K  le Jah.